.202

Avant le confinement j’aimais être chez moi. Mais là j’angoisse. Peut-être qu’avec la saison dégueulasse qui arrive ça va se tasser.

Le goût du cosy va revenir, j’espère.