.127

Apprendre à discuter ergonomie du poste de travail. Découvrir l'existence de souris verticales. S'interroger, pour la première fois, sur la position de son écran. Fantasmer des accoudoirs réglables. Télétravailler de guingois. Rester perplexe à domicile.

.126

Travailler une terre, parfois la posséder, ça ne laisse pas les corps tranquilles, ça empli les mémoires de souvenirs et de noms, parce qu’à force de l’arpenter de long en large avec les bêtes, le tracteur ou des piquets on finit par lui trouver des singularités ; pour chaque segment des aspérités et, naturellement, on qualifie,… Lire la suite .126

.124

Transfuge en tous lieux. A la ville comme à la campagne, mon territoire s’hybride. La stabulation, le barrage, l’enclos pour les bêtes sont autant le paysage que les boulevards, le métro ou le centre-ville. A Marseille, les odeurs de vases du port me ramènent facilement au bassin d’eau des vaches qu’il faudrait penser à nettoyer,… Lire la suite .124

.123

Comment tient-on debout ? A force de le faire naturellement, on ne se rend plus compte que c’est un savoir-faire appris et perfectionné.

.122

Cabine B245  – Au réveil exaucée Je ne rêvais que de ça : être coincée entre quatre murs, même par accident, contrainte d’user le temps jusqu’à la moelle et dans tous ses recoins. Ça flottait à l’intérieur de moi depuis des lustres, comme un horizon inatteignable, une chimère qui brusquement venait de s’incarner. Je voulais que… Lire la suite .122