.057

Dans la rue, il m’arrive de croiser quatre corps qui marchent côte à côte. Ce soir ils étaient quatre, échafaudés. Dans l’obscurité du théâtre, j’ai vu quatre corps qui marchaient les uns sur les autres, les pieds sur les épaules d’un autre, le premier fiché en terre pesant quatre fois son poids.