.142

Je porterai clavicules et épaules apparentes. Je porterai dos et ventre nus, poitrine à l’air libre, si cela me chante. Je porterai mon corps entier sous vos yeux et sans hourra. Je le porterai sans me soucier de vous.

Et, tout en me relisant, me dire que le corps n’apparaît pas suffisamment, corrodé par l’emploi du « je ».

Alors, reprendre.

Elle portera clavicules et épaules apparentes. Elle portera dos et ventre nus, poitrine à l’air libre, si cela lui chante. Elle portera son corps entier sous vos yeux et sans hourra. Elle le portera sans se soucier de vous.